AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [PV Gabriel Anderson] Au nom de l'Archevêque, de l'Athée et de la Carte Bancaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kelly McGrath
Neutre de Classe 2
avatar

Bavardages : 41
Jour de mon arrivée : 30/07/2011

Carte d'identité
Job/Emploi: Tradeur amateur
Niveau de maîtrise:
7/7  (7/7)
Agenda des Relations:

MessageSujet: [PV Gabriel Anderson] Au nom de l'Archevêque, de l'Athée et de la Carte Bancaire   Lun 8 Aoû - 17:21

>>> Ce n'est pas la couverture qui fait l'ouvrage…


    Sans s'être posée de questions, Kelly avait suivi Gabriel. Ils venaient de quitter l'église près du cimetière le plus proche, où ils avaient tué sans scrupules un prêtre pédophile. La jeune femme se remettait peu à peu de sa perte de sang, sa conscience était encore là mais pour combien de temps ? Le temps de réfléchir sur ses sentiments à propos de cet homme. C'était beaucoup plus compliqué que la résolution de son casse-tête, qui lui avait pris une minute environ… Elle aurait du en prendre un plus complexe, ça lui aurait changé les idées… Mais encore une fois elle l'aurait résolu trop rapidement. Elle le remit dans sa boîte, après avoir rassemblé les pièces. Elle n'avait pas levé les yeux une seule fois, elle n'osait pas regarder cet homme d'église, bien qu'elle marchait derrière lui. Il la troublait… Il la troublait tellement… Si elle croisait ses yeux elle rougirait sans doute… Mais pourquoi ? Par gêne, par honte, par… Amour ? En évoquant cela, elle ne put s'empêcher de rougir. Sa main droite se serra sur son sac… S'ils avaient une relation, ce serait dangereux pour eux deux : elle ne voulait pas qu'il perde sa place par sa faute, et elle ne voulait pas lui imposer quotidiennement ses folies. Le seul homme à avoir connu cela c'était Jack Cooper, elle lui avait transmis sa paraphilie afin qu'il couche avec elle. Mais là encore c'était différent… C'était du purement charnel, alors qu'avec Gabriel ce serait sincère… La mutante se crispa. Elle regardait toujours le sol, et remarqua qu'ils étaient dans une allée fréquentée. La densité de gens commençait à augmenter. Kelly murmura pour elle-même, d'une façon inaudible :

    « Parfait… »

    Chaque fois qu'elle touchait ou effleurait un être humain, elle lui transmettait une part de folie… Elle en était clairement consciente, car elle maîtrisait totalement son pouvoir, qui ne marchait grâce à sa volonté. Elle s'en étonna cependant… Ce n'était pas pour elle-même qu'elle le faisait, c'était pour… Lui ? Parce qu'il lui avait demandé de rester avec lui ? Elle se remémora ces paroles, elle ne les avait pas oubliées… Elle rougit de plus en plus, comme si elle avait attrapé un vilain coup de soleil. Elle voulait l'aimer, mais beaucoup trop de choses bloquaient, tout comme avec les êtres qu'elle avait aimés. Alors pourquoi s'efforçait-elle à rester lucide pour réfléchir sur une relation qui serait, selon elle, sans avenir et qui avorterait dès le début même où elle serait proclamée ? La rousse ne se comprenait pas. Cet homme dont elle abhorrait la croyance religieuse avait réussi à faire germer en elle un sentiment d'attraction, qu'elle n'osait pas s'avouer et qu'elle n'oserait sûrement pas lui avouer. Il avait été clair tout à l'heure : pour lui c'était un péché. Malgré tout il l'avait embrassée, après avoir bravé son hésitation… Elle caressa doucement ses lèvres, se remémorant ce contact spécial… Doux et douloureux… Un baiser qui serait probablement unique…

    Tout à coup, Kelly fut arrachée de ses pensées lorsqu'elle ne vit plus Gabriel devant elle. D'après ce qu'elle avait à peu près pu voir, il était entré dans la boutique juste à sa gauche… Une boutique de luxe en plus ! Ce n'était pas étonnant… Ce mutant était un homme riche et ça se voyait dans ses vêtements, ses accessoires… C'était peut-être pour cette raison qu'il était entré machinalement dans cette boutique de luxe, il ne voulait sans doute pas s'afficher avec une jeune femme habillée vraiment simplement et pas réellement avec des affaires de luxe… A part peut-être ses converses, mais bon… Cela ne fit que s'alourdir la liste du : pourquoi c'était impossible entre nous. L'allée où ils se trouvaient alourdit aussi cette liste : ils étaient dans la Cinquième Allée, qui rassemblait tous les magasins de grand nom et de luxe. Kelly se sentait comme une étrangère ici (ce n'était pas à cause de la paranoïa). Elle ramena tristement une mèche rousse derrière son oreille gauche, révélant ses boucles d'oreilles en toc… Elle alla s'adosser près de la porte, le cœur lourd… Jamais elle ne s'était sentie comme ça dans un état de lucidité. Elle murmura, la voix tremblante :


    « Nous sommes trop différents… Il vaut mieux qu'il vive sa vie sans moi… Je ferais mieux de ne pas rester là… »

    Kelly jeta un regard triste à la boutique, qui lui rappelait ce qu'elle n'avait pas et ce qu'elle ne pouvait jamais avoir… Et puis il y avait un trop grand écart entre elle et lui, il l'avait peut-être déjà oublié, vu la façon dont elle était entrée… Elle soupira amèrement, les larmes commençaient à monter à ses yeux… Lentement et discrètement, elle rebroussait chemin… Essuyant les quelques larmes qui perlaient au coin de ses yeux et transmettant ses folies ici et là…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Anderson
Inquisiteur de Classe 3
avatar

Bavardages : 16
Jour de mon arrivée : 01/08/2011

Carte d'identité
Job/Emploi: Archevêque
Niveau de maîtrise:
6/7  (6/7)
Agenda des Relations:

MessageSujet: Re: [PV Gabriel Anderson] Au nom de l'Archevêque, de l'Athée et de la Carte Bancaire   Mar 9 Aoû - 17:36

Sur le chemin qui menait à la cinquième avenue Gabriel n’avait pas levé les yeux de sa sainte Bible, récitant à haute voix des versets sans pour autant qu’ils soient totalement audible par Kelly. Il savait qu’elle la suivait et quelque part il en était heureux. Même s’il semblait totalement absorbé par le livre saint il ne pouvait s’empêcher de penser à elle et faire le point sur ce qu’il ressentait. Et plus il tentait de se concentrer sur sa lecture, plus il s’en échappait il lisait sans s’entendre car ses pensées étaient tournées ailleurs. Pourquoi l’avait elle suivit ? Pourquoi ressentait-il cette attirance pour elle ? Il réfléchissait, qu’est ce que cela pouvait signifier ? Dieu n’avait pas à le mettre à l’épreuve, il restait son fidèle serviteur et depuis tant d’années il exécutait froidement la volonté du Christ saint par l’intermédiaire du Vatican. Etait-ce à cause de ce nouveau Pape ? Celui là même qui avait fait partit des jeunesses hitlériennes, comment un être tel que lui avait put succéder au saint Jean Paul II, celui là même qui avait ordonné Gabriel Archevêque et lui avait ordonné de s’infiltrer parmi les inquisiteurs pour les maintenir à la botte de l’église. Désormais d’ailleurs les hommes de main des inquisiteurs devaient être arrivés à l’église. Gabriel avait reconnu leur voiture les croiser sur le chemin. Heureusement finalement que Kelly n’était pas à ses côtés, car même si Anderson était intouchable ou presque une telle faute lui vaudrait certainement une remontrance de la part du Saint Siège et des explications. Si Kelly était si intelligente lorsqu’elle était lucide alors Angel Dust s’était mit à s’inquiéter pour elle et son avenir s’ils venaient à découvrir son existence ; il allait devoir déployer ses ailes d’Ange pour la protéger contre son monde à lui. Etait-ce finalement une si bonne idée de lui demander de venir ? Si il lui avait laissé le choix de continuer son chemin peut être serait elle moins en danger ?... Non car même avec le travail de purification qu’il avait fait dans l’église il ne doutait pas que les hommes de l’inquisition retrouve quelques traces de Kelly.

Il jetait par moment de rapides coups d’œil derrière lui, elle était toujours là, concentrée sur son casse tête qui finalement ne lui résista pas plus que quelques minutes. Gabriel en fut étonné… un coup de chance ? Certainement pas. La barbe mal rasé de l’archevêque dissimula son embarra, il aurait été bien incapable de résoudre ce casse tête en si peu de temps. Il continua donc de marcher, une fois arrivé sur la cinquième avenue il se mit à marcher en zigzag, toujours le nez plongé dans la Bible, pour éviter de toucher la moindre personne, bien qu’il portait ses gants et que le reste de son corps hormis son visage, était couvert il n’aimait pas le contact avec les gens « normaux ». Par notion de normalité, Gabriel n’entendait pas une distinction entre humain et mutant, mais plutôt entre homme lambda et adorateurs de Dieu, une nouvelle fois la question se posa, si c’était vraiment le cas, alors pourquoi autorisé la jeune femme à le suivre ? Refermant sa bible, il entra machinalement dans un magasin, pensant que Kelly le suivrait comme elle l’avait fait jusqu’à présent.

Il n’eut pas réellement besoin de se présenter, donnant le numéro de sa commande il récupéra un costume gris anthracite trois pièces avec une chemise et une cravate, le tout fait sur mesure pour lui quelques jours plus tôt. La maison « Gucci » le recevait toujours avec un immense plaisir. Il décida de récupérer le costume, ne prononçant presque aucun mot, quand il se retourna pour proposer à Kelly de choisir quelque chose, il s’aperçut de son absence. Il ne réfléchit pas, laissant sur place son costume il sortit dans la rue et s’aperçut que la jeune femme était entrain de s’éloigner. Plus question maintenant de la laisser s’enfuir, il la rattrapa par le bras, tant pis s’il la surprenait, lui faisait peur et qu’elle lui transmette une quelconque folie, il dit simplement…


« Arrêtes »

Gabriel avait conscience de leur grand écart d’âge, il la força à se retourner vers lui. La voix d’Angel Dust était envoutante comme toujours, grave et caverneuse, quelque chose d’inhumain se dégageait de lui. Il la regarda quelques instants et sa main droit vint se glisser derrière la tête de Kelly pour la rapprocher de lui, plaquant la tête de la jeune femme délicatement contre son torse elle put entendre le cœur de l’homme battre, peut être un peu trop vite par rapport à d’habitude, mais ce n’était pas ce dont se souciait Gabriel. Il lui caressa quelques secondes sa chevelure flamboyante et la garda contre son cœur…

« Si tu veux t’en aller, dis le moi franchement, regarde moi dans les yeux et dis moi que tu ne veux plus jamais me voir. »

Il lui fit relever son menton avec son autre main, comme il avait fait tout à l’heure avant de l’embrasser. Non pas qu’il n’en avait pas envie, mais finalement il n’était qu’un vieille homme qui s’attachait plus qu’il ne le devrait à une jeune femme dont il ne savait, pourtant pour elle déjà il avait défié ses croyances et ses supérieurs et ce en l’espace de quelques heures.
Les yeux bleu de Gabriel se perdirent dans la contemplation du visage de Kelly, il se mordit la lèvre inférieure pour ne pas l’embrasser pour ne pas lui faire de mal avec son baiser maudit, comme le reste de son corps. Etre la main de Dieu comportait des sacrifices, et celui-ci en faisait partit, que pouvait il lui promettre, lui, ce vieil homme qui n’avait jusqu’alors vécu que dans l’amour de Dieu. Son téléphone sonna à nouveau, mais il ne répondit pas, il continua de la regarder avant de la reprendre contre son cœur, il prenait soin à ce qu’elle ne puisse pas sentir les armes qui était sur ses côtes.
Il ne pouvait pas lui parler du Vatican, des inquisiteurs, tant qu’il pourrait la cacher à leurs yeux ce serait suffisant. Il était plus grand qu’elle et finalement, hormis sa Foi excessive à ce moment là, quand il ne récitait pas de psaume, il ressemblait à un être humain tout à fait ordinaire, avec ses pouvoirs de mutant bien entendu et son teint un peu pâle…

« Je ne crains pas ce que tu es, je n’ai pas peur de ce que tu peux être, car je n’ai plus peur de ce que je suis. Toi et moi ne sommes pas si différents que ce que nous pouvons penser… Eux, tout autour de nous, le sont bien plus… »

Il porta sa main ganté sur les joues de la jeune femme et en essuya les quelques larmes qui avaient coulées, il s’éloigna un peu d’elle et lui tendit la main…

« Viens et rentrons ensemble cette fois ci… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kelly McGrath
Neutre de Classe 2
avatar

Bavardages : 41
Jour de mon arrivée : 30/07/2011

Carte d'identité
Job/Emploi: Tradeur amateur
Niveau de maîtrise:
7/7  (7/7)
Agenda des Relations:

MessageSujet: Re: [PV Gabriel Anderson] Au nom de l'Archevêque, de l'Athée et de la Carte Bancaire   Mer 10 Aoû - 18:08

    Pourquoi, pourquoi moi, pensait Kelly en s'éloignant à petit pas. Mais la question était surtout : pourquoi lui ? Pourquoi cet homme d'église alors qu'elle avait une aversion totale pour la religion ? Elle ne partageait pas du tout ses points de vue, elle le trouvait parfois beaucoup trop froid envers elle... Ce n'était pas non plus uniquement physique, bien qu'elle aimait beaucoup ses yeux, sa silhouette, son corps, elle se retrouverait bien volontiers contre lui, dans ses bras, malgré son pouvoir brûleur. C'était une forte attirance oui, mais est-ce que c'était de l'amour ? Et d'abord, qu'est-ce que c'est, l'amour ? Elle, l'éternelle associable, n'avait jamais éprouvé de sentiments amoureux, c'était quelque chose d'inconnu. Elle connaissait la sympathie, la haine, l'indifférence... Mais pas cela. C'était à la fois agréable et douloureux, quelque chose d'abstrait et d'incompréhensible. Kelly pouvait se l'expliquer scientifiquement d'une façon très aisée, mais elle ne parvenait pas à s''expliquer pourquoi elle était particulièrement réceptive à un être qui, dès le départ, l'avait agacée... De plus, il était plus vieux qu'elle, elle ne savait pas trop quel âge lui donner ; il aurait sans doute pu être son père. Il fallait qu'elle se fasse une raison, mais cette raison, elle ne voulait pas l'accepter. Inconsciemment cela lui faisait très mal, chaque pas qui l'éloignait de Gabriel la faisait un peu plus souffrir... Il le fallait oui... Ou pas... La rousse ne savait plus, elle était perdue... Elle s'efforçait de retenir ses larmes, et essuyait celles qui perlaient. Si seulement tout était plus facile ! Tout à coup, elle sentit une main forte agripper son poignet, une main gantée, et une voix s'élever. C'était Gabriel. Par réflexe, elle déclara froidement en tournant la tête :

    « Quoi ? »

    Il lui demanda d'arrêter, sous-entendu d'arrêter de fuir. Il la tira vers lui, la forçant à se retrouver face à face avec son regard d'azur qui lui plaisait tant. Délicatement, il la ramena contre lui, tout contre lui. Elle pouvait même entendre son cœur affolé battre. Kelly ferma les yeux, Gabriel lui caressait la tête avec tendresse, lui enjoignant de lui révéler si elle voulait le quitter, qu'elle le dise immédiatement et en le regardant droit dans les yeux. Les larmes se mirent à couler. Non, elle ne voulait pas le quitter. Elle ne le pourrait plus, maintenant. Il souleva ensuite le menton de la rousse, la forçant ainsi à la regarder droit dans les yeux. Il attendait sans doute la réponse négative qu'il avait énoncée, mais elle ne déclara rien, son silence était cependant significatif. Elle remarqua que, de nouveau, il se mordit la lèvre inférieure, il se retenait encore de l'embrasser... Les lèvres de la mutante ne demandaient pourtant que cela... Elle n'en dit rien, mais rêvait en silence de ce baiser. De nouveau, le téléphone de Gabriel sonna, étonnement il ne répondit pas, il lui déclara simplement qu'il ne la craignait pas, qu'il ne se craignait plus, et que tout le monde autour d'eux était bien plus différent qu'eux... Il essuya soigneusement ses larmes, puis lui tendit la main, lui demandant de venir. Elle esquissa un sourire puis glissa sa main dans la sienne. Au moment d'entrer elle le lâcha, adressant poliment aux vendeuses :

    « Bonjour. »

    Kelly était restée près de l'entrée, laissant Gabriel récupérer ce qu'il avait sans doute commandé, et tira un visage fabuleusement effaré en lisant les prix qui étaient à portée de vue... Les religieux n'étaient pas supposés vivre modestement ? Elle ne s'interrogea pas plus, elle avait cessé de réfléchir. Une fois que tout fut réglé, le mutant l'attrapa par la main et l'entraîna en dehors de la boutique. Elle avait remarqué un petit air amusé sur son visage... Il marchait très rapidement, il courait presque, Kelly était obligé de suivre car elle n'avait pas vraiment d'autre choix. Il s'arrêta soudainement devant une boutique, où on pouvait apercevoir des vêtements féminins de luxe. Kelly s'exclama :

    « Ah non, tu ne vas pas commencer avec ça !!! Je n'entrerai pas là-dedans. Je ne veux pas que tu m'achètes de vêtements... … Tu as beau me regarder de cette manière je n'entrerai pas... Non, ne cherche pas ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Anderson
Inquisiteur de Classe 3
avatar

Bavardages : 16
Jour de mon arrivée : 01/08/2011

Carte d'identité
Job/Emploi: Archevêque
Niveau de maîtrise:
6/7  (6/7)
Agenda des Relations:

MessageSujet: Re: [PV Gabriel Anderson] Au nom de l'Archevêque, de l'Athée et de la Carte Bancaire   Ven 12 Aoû - 19:02

Lorsque Kelly glissa sa main dans celle de Gabriel, pour la première fois depuis longtemps il maudit son propre pouvoir. Il aurait tant aimé sentir le contact de la peau de la jeune femme contre la sienne. Il détesta cette pensée, mais ne pût la refouler, elle était là présente, à la fois plaisante et hérétique. Il le savait, il s'évertua de ne pas y penser, de tenter de penser à l’instant présent, à rien d'autre. Quand il rentra avec elle dans la boutique récupérer son costume, il ne fit pas attention aux regards des vendeurs et vendeuses par rapport à Kelly. A vrai dire, Gabriel avait une telle confiance en lui que le regard des autres le rendait indifférent, il était mieux qu'eux, il avait vu, il avait comprit ce que les autres ne pouvaient et ne voulaient voir. Pour cela que lorsqu'il marchait, Gabriel, les fois où il n'avait pas le nez dans sa bible, ne regardait jamais le sol, son regard était droit, franc, direct, il n'évitait aucun regard ne se détournait jamais. Non parce que lui savait, parce que le Vatican l'avait élevé comme ça et aussi... par instinct de survis, il devait tout voir, se rendre compte de tout, pour survivre.

Gabriel avait déjà vécu plusieurs vie, du moins c'est ainsi qu'il était connu au Vatican. La Seigneur l'aurait béni d'un corps plus résistant que la moyenne pour chasser les démons. Il avait manqué de mourir souvent, trop souvent pour se demander ce qui se passait après le bout du tunnel. Il avait vu une fois. Il croyait oui, mais il savait. Enfin il savait ce qu'il avait vu ou cru voir.

Attrapant Kelly au passage à la sortie de la boutique, Gabriel s'amusait de la situation. Oui elle aurait pu être sa fille, mais pour l'instant il décidait de lui montrer son monde qu'il jugeait parfait ou presque. Le luxe il l'aimait à n'en pas douter, mais c'était plus sa manière à lui de se venger de ce qu'on lui avait fait subir, sa manière de dire au monde que lui avait réussit. Et il voulait aussi que ce monde voit Kelly tel qu'il la voyait lui, il voulait que cette fleur s'épanouisse. Il avait choisit le magasin le plus cher détaillant principalement une gamme pour femme, allant des simples lunettes de soleil à la robe de soirée.
Lorsqu'ils arrivèrent devant l'entrée de l'établissement Kelly se bloqua totalement, la phrase de la jeune femme le fit presque rire, il afficha un sourire presque enfantin qui lui allait très bien. Pour al première fois il se montrait espiègle, à Kelly d'apprécier ou pas.

"Qui a dis que c'est toi qui rentrerai?"

Dans ces moments là il n'était plus archevêque, il était un homme qui dépensait de l'argent. Il se rapprocha d'elle, approchant son visage du sien, leurs lèvres à quelques centimètres l'une de l'autre, il en profita pour lui voler un baiser. Pas assez long pour qu'il brule Kelly, elle n'eut que la sensation d'être traversé par un petit courant chaud aux travers des lèvres. Lui même ne s'était pas véritablement rendu compte, il l'avait fait tout simplement, avant de la soulever du sol, la prenant dans ses bras de telle façon qu'elle ne pouvait que mettre les mains autour de sa nuque. Il pénétrèrent ainsi dans le magasin, foudroyé du regard par les vendeuse incrédules. Gabriel avait un magnifique sourire charmeur affiché aux lèvre, il était totalement faux, mais savait que ça marchait à merveille sur ce genre de créature. Au départ regardé avec un air de dédain, les vendeuses se pressèrent de lui dire que la boutique était très chère... amusé véritablement Gabriel eut de la répartie...

"Très cher... ô Seigneur sauvez moi comment vais je pouvoir faire pour payer les innombrable tenue que je voudrais offrir à cette jeune fille, ô puissiez vous me pardonner j'avais espéré que cette carte pourrait suffire..."

Il tendit négligemment sa carte à l'une des vendeuses. Toutes forcément taillées comme des top modèles. Lorsqu'elle vit sa carte et le sceau qui était dessus, ses yeux s'écarquillèrent. Le Vatican, peu importe qui était Gabriel désormais sa carte bleue signifiait "je peux tout acheter, je peux vous acheter, je peux vous faire adorer, je peux vous faire rôtir en enfer" un léger mouvement de postérieur plus tard pour se diriger vers l'une de ses collègues, pendant que Gabriel glissait quelques mots à Kelly...

"Voilà pourquoi je déteste ce genre d'humain, elles vont devenir nos meilleurs amies dans quelques secondes. Ne t'amuse pas trop avec elles. J'aimerai... s'il te plait, acceptes de te plier à ce jeu..."

Les vendeuses eurent la réaction attendue par l'archevêque, et prirent Kelly à partie lui demandant ce qu'elle aimait, ce qu'elle voulait. Gabriel ne la quitta pas un seul instant, il intervint même une fois...

"Il suffit! Cessez de l'importuner. Faites ce qu'elle vous dit, n'en rajoutez pas n'en n'oubliez pas! N'oubliez pas qui je suis. Elle est un joyau entre vos mains, comblez la un point c'est tout."

"Oui... pardonnez nous."

"Ne demandez pas le pardon avec trop de légèreté, l'absolution n'est pas ainsi donner aux pécheurs qui se repentissent à chaque fois, mais à ceux qui le font sincèrement."


L’essayage pouvait commencer, la main de Gabriel n'était jamais loin de Kelly pour la rassurer à chaque instant où elle le désirait. Il avait demander à Kelly de jouer le jeu, il avait dit "s'il te plait". Jamais auparavant un être humain n'avait entendu cette phrase sortir de sa bouche. Que lui avait elle donc fait?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kelly McGrath
Neutre de Classe 2
avatar

Bavardages : 41
Jour de mon arrivée : 30/07/2011

Carte d'identité
Job/Emploi: Tradeur amateur
Niveau de maîtrise:
7/7  (7/7)
Agenda des Relations:

MessageSujet: Re: [PV Gabriel Anderson] Au nom de l'Archevêque, de l'Athée et de la Carte Bancaire   Sam 13 Aoû - 15:38

    Il était clair dans l'esprit de Kelly que Gabriel avait quelque chose en tête. Et ce quelque chose, c'était le fait de lui offrir des vêtements. Hasard ou simple envie de l'agacer ? Car le mutant avait choisi de l'emmener malgré elle dans une des boutiques les plus chères, voire la boutique la plus chère de l'allée. Bien évidemment, en grande radine, la rousse avait clairement exprimé son refus à travers diverses protestations orales. Cela fit le sourire, elle n'aimait pas ce sourire malin. Il lui posa ensuite une question rhétorique, fort intrigante… Il se rapprocha ensuite d'elle, elle ne cilla pas, il lui vola un délicat baiser, ce baiser qu'elle attendait depuis un certain temps déjà. Malgré tout, cette ruse suffit à détourner l'attention de la folle, qui se fit soulever et maintenir en un rien de temps par la force physique de Gabriel. Et, comme de bien entendu et au grand dam de Kelly, ils entrèrent dans le magasin. A l'instar des vendeuses, elle fusilla son kidnappeur du regard, il l'avait reposée au sol avant de leur tendre une carte. Par curiosité, la jolie rousse tenta d'apercevoir quelle était cette carte. Une carte bleue, frappée du sceau du Vatican… Kelly eut aussitôt un blocage ; c'était l’Église qui allait lui payer ces vêtements hors de prix ? Pendant que les vendeuses se concertaient entre elles, Gabriel s'adressa à elle, lui déclarant son mépris pour ce genre d'individus et lui sommant de se plier à son jeu, tout en évitant de trop utiliser ses pouvoirs. Froidement, elle lui répondit du tac au tac :

    « Qui es-tu vraiment, Gabriel ? »

    Kelly ne put pas obtenir de réponse, les femmes s'étant aussitôt précipité sur elle pour la questionner sur ses goûts, son style… Elle n'aimait rien en particulier et s'habillait avec ce qu'elle trouvait, du moment que c'était abordable et discret. Elle pourrait se faire énormément d'argent à la bourse grâce à ses capacités mentales, elle pourrait être aussi riche que Gabriel si elle le désirait, mais elle ne le faisait pas car elle aimait la simplicité et craignait que le gouvernement ne la retrouve pour la remettre en cage… Et maintenant voilà qu'elle risquait d'avoir des ennuis avec le Vatican ! Il valait mieux pour elle éviter cela… Elle avait déjà prévu une issue de secours. Les vendeuses parlaient dans le vide, le regard noisette de Kelly était terriblement diabolique et glacial. Gabriel intervint pour la tirer de ces élucubrations, ordonnant aux vendeuses de se contenter de faire ce qu'elle leur demanderait. Après leur court échange, l'un des femmes se dirigea vers la rousse, et s'adressa à elle d'un ton assez mielleux :

    « Si Mademoiselle le permet, j'aimerais prendre ses mensurations… Permettez que je retire votre veste. Vous devez avoir chaud avec un tel blouson en cuir ! »

    Elle s'efforçait de ne pas montrer son dégoût pour cette jaquette en cuir, car c'était une veste bas de gamme qui n'avait pas du coûter cher… Une de ses collègues s'empressa de prendre ses mensurations ; à chaque fois qu'une des femmes la touchait elle lui donnait une part de perfectionnisme, profitant de chaque contact avec leur peau, si bien qu'à la fin, elles cherchaient à obtenir la mesure exacte au millimètre près du volume de ses formes. Kelly était restée muette tout le long, et une fois que les vendeuses furent à peu près convaincues de l'exactitude microscopique de ses mensurations, elles s'éparpillèrent dans la boutique, cherchant les vêtements qui conviendraient à la perfection. Profitant de cette absence temporaire, la mutante se retourna vers Gabriel. Son regard avait changé, elle l'aimait toujours mais des doutes subsistaient ; sa confiance diminuait progressivement. Elle palabra alors :

    « Ce n'est pas la première fois que tu me mens ou que tu me caches des choses… Je t'avais donné ma confiance, peu à peu je la perds, et ce n'est pas en m'achetant avec des vêtements que tu la retrouveras ou que tu la conserveras… De toute façon peu t'importes, tu es un mutant puissant, visiblement tu as la cotte au Vatican alors que moi je ne suis rien, j'aime la modestie et la simplicité, pas le luxe que tu veux m'offrir… »

    Madness Queen manifestait une assurance incroyable dans ses paroles… Oui, elle se sentait achetée, achetée par l'argent dont les poches de Gabriel étaient remplies… Elle conclut en lui tournant le dos :

    « Si je fais à contrecœur cet essayage, c'est uniquement par am… Pour toi. Si tu veux que j'essaye quelque chose, tu n'as qu'à venir me déshabiller. »

    Kelly désigna les vendeuses d'un geste de la tête, elles étaient toutes revenues avec quelque chose, comme des robes de soirée, des jupes, des tailleurs, des hauts simples, voire même des chaussures, des sacs, des accessoires… Tout ce que la perfection leur avait dicté. La mutante ne bougeait pas, elle restait là, sur place, les bras croisés, observant d'un mauvais œil tous ces vêtements hors de prix et qui ne lui plaisaient pas… Elle ne s'était plus retournée une seule fois vers Gabriel…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Anderson
Inquisiteur de Classe 3
avatar

Bavardages : 16
Jour de mon arrivée : 01/08/2011

Carte d'identité
Job/Emploi: Archevêque
Niveau de maîtrise:
6/7  (6/7)
Agenda des Relations:

MessageSujet: Re: [PV Gabriel Anderson] Au nom de l'Archevêque, de l'Athée et de la Carte Bancaire   Sam 13 Aoû - 16:52

En regardant la vendeuse enlever le blouson de Kelly avec un air de dégout, Gabriel en eut des haut le cœur. Il ne montrait rien, bloque de marbre, seigneur dans ce magasin, il ne laissait rien paraitre. Mais il détestait ces vendeuses, au moins autant que Kelly si e n'est plus, il imaginait leur vie de débauche de soir dans ces orgies qu'il avait vu parfois lors de ses missions, alcool, sexe, drogue. les milieux qu'avait côtoyé Gabriel étaient rarement les lieux de pénitences ou frappés par le saint esprit. il était le chien de garde de la Foi, animal de compagnie du Vatican, éboueur des âmes impies. il avait gravit les échelons rapidement et désormais son rôle d'archevêque le cantonnait dans des rôles d'exécuteur. C'est cela qui l'avait enfermé dans sa Fi. Au cours de cette journée, Kelly lui avait montré une multitude de facettes de l'âme humaine, il ne savait pas quoi penser d'elle. Il était toujours en réflexion. Mais ces vendeuses l'avaient passablement énervé, bien qu'extérieurement il ne montrait rien, autour de lui se dessinait une faible auréole de lumière témoignage de son agacement. Elles n'étaient rien, Kelly, malgré son jeune âge, avait certainement bien mieux compris la vie que bon nombre d'entre elles.

Mais Kelly lui avait posé la question qu'il avait tant redouté. Qui était il vraiment?... Jusqu'à présent il ne lui avait pas mentit, bien au contraire, mais il savait que s'il donnait son identité complète, elle risquait d'être en danger ou pire encore de le fuir comme la peste. Et sans savoir pourquoi, était ce ces nouveaux sentiments? Il ne voulait pas qu'elle parte, il ne voulait pas la faire fuir, mais en même temps il ne voulait pas lui faire courir le moindre risque. Peut être que c'était ça, peut être devait il accepté de la perdre pour qu'elle ne court pas le moindre risque? Mais alors pourquoi Dieu l'aurait elle envoyé vers lui? Il chercha un refuge dans sa Bible pendant que les vendeuses prenaient les mensurations de Kelly. Mais il s'aperçut rapidement que quelque chose d'anormal se passait. Même professionnelle, une vendeuse n'est jamais à ce point minutieuse, il observa le regard de Kelly. Il n'avait aucune once de pitié pour ces jeunes femmes, il décroisa les jambes et jeta un regard à SA jeune femme, ses yeux bleu avait des sortes de paillettes dorées à l'intérieur. Il ne dit rien et ne se leva pas, tournant une dernière page il fini son verset.

Lorsque cependant elle fit mention de venir la déshabiller lui même, il ne releva pas le mot qu'elle faillit prononcer, lui même n'en étant pas suffisamment adepte pour le comprendre quand il n'était prononcé qu'à moitié. Il nota cependant que c'était pour lui, habituellement c'était lui qui faisait des choses pour les autres, pour le Vatican plus précisément, ce que les gens faisaient de mieux pour lui jusqu'à présent c'était mourir sous ses yeux. Il continua de ne rien dire, il s'approcha d'elle alors qu'elle lui tournait le dos et posa ses mains sur les épaules de la jeune femme. Voyant les vendeuses rappliquer il se contenta d'un geste de la mains pour qu'elles aillent s'occuper ailleurs quelques instants. Quand il se plaça devant elle, il ne dit toujours rien, pas un psaume, pas un verset, pas un mot, pas un sourire, pas un soupir, absolument rien. Il se contenta de la regarder gravement dans les yeux pour lui faire comprendre que révéler qui il était réellement allait changer de nombreuses choses, peut être qu'elle allait le détester. Il commença par poser ses mains gantés sur les hanches de la jeune femme, pour soulever son débardeur. Il le fit avec douceur et une extrême finesse, ses gants étaient doux et chaud, finalement ils ressemblaient à de la peau. Il remit une mèche de Kelly en place une fois son haut enlevé...


"Je ne cherche pas à t'offrir du luxe...(d'un seul geste il défit la boucle de la ceinture de la jeune femme) je t'ai trouvé belle à l'instant où je t'ai vu, même si tu perdais ton sang (il se baissa et continua de parler) je suis effectivement un mutant puissant et je ne cherche pas à t'acheter, ce que je veux t'offrir c'est uniquement parce que j'en ai envie.(il enleva les lacets de la jeune femme et ses chaussures) je ne t'ai jamais mentis mais j'essaie de te préserver de ce que je suis (il se releva et doucement se mit à défaire méthodiquement les boutons du jean de la jeune femme la regardant dans les yeux) quand tu saura qui je suis tu voudra fuir, comme tout le monde, je ne suis que l'animal en laisse d'une force qui nous dépasse, toi comme moi. (Il fit finalement glisser le jean de Kelly qui se retrouva en sous vêtements, il l'avait fait de manière méthodique mais extrêmement délicate, sans jamais lui faire de mal. il se tint finalement devant elle, dégrafant les boutons de sa propre veste, laissant apparaitre ses deux armes); Je suis Gabriel Anderson, j'ai été nommé archevêque par sa Sainteté Jean Paul II en personne. Pour le reste, tu dois savoir que tu n'as rien à craindre de moi, je ne t'ai jamais voulu de mal, j'ai pensé chaque mot que je t'ai dis. Je t'ai caché ce que je suis, parce que je tiens à toi et que je ne veux pas te voir disparaitre..."

Il glissa sa main contre la joue de Kelly, son regard plongeant dans le sien, elle voulait savoir, elle savait, il était énormément blessé d'avoir dut révéler cette chose qui pour lui, mettait fin à tout ce qu'il avait pu espérer jusqu'à présent et su ses joues, l'espace d'un instant, elle pu voir couler une sorte de rivière dorée, une rivière de la vie. Il lui fit une petit sourire qui le fit resplendir à la lumière du soleil, puis, il se détourna et c'est lui qui resta de dos...


"Après l'essayage accompagnes moi si tu le souhaites, je te dirais ce que tu veux savoir à l'abri de tous, si tu veux me connaitre. Maintenant essaye s'il te plait..."

Il retourna simple s'asseoir, il avait le visage fermé, mélancolique et dur à la fois. Il ne dit rien, il fit un geste aux vendeuses pour qu'elles puissent revenir vers Kelly. Quoique décide Kelly, il ne la laisserai pas partir, hormis si elle le faisait parce qu'elle avait peur de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kelly McGrath
Neutre de Classe 2
avatar

Bavardages : 41
Jour de mon arrivée : 30/07/2011

Carte d'identité
Job/Emploi: Tradeur amateur
Niveau de maîtrise:
7/7  (7/7)
Agenda des Relations:

MessageSujet: Re: [PV Gabriel Anderson] Au nom de l'Archevêque, de l'Athée et de la Carte Bancaire   Sam 13 Aoû - 19:54

    Kelly avait expressément avoué à Gabriel ce qu'elle pensait. Elle se sentait trahie dans sa confiance, dans ses sentiments, dans l'amour, oui l'amour qu'elle éprouvait à son égard. Si elle s'était retournée, c'était tout simplement pour ne plus avoir affaire -du moins pour le moment-, au mutant. Elle avait besoin de se perdre dans ses pensées, de réfléchir à si oui ou non elle resterait avec lui jusqu'au bout… Elle attendait ses explications, elle voulait des réponses, beaucoup de choses étaient encore trop floues, bien qu'elle cachait en elle des secrets bien terribles… Les vendeuses étaient désormais là, l'essayage allait sans doute devoir commencer. Soudain, la mutante sentit des mains gantées et chaudes se poser sur ses épaules nues… C'était Gabriel. Il fit signe aux vendeuses d'aller voir ailleurs un petit moment, cela leur permit de perfectionner les tenues et les ensembles qu'elles avaient trouvés… Les deux mutants étaient en pleine intimité… Au départ, il n'y eut pas besoin de parler pour se faire comprendre, à la vue du visage de l'homme d'église, la rousse en déduit qu'elle avait touché un point sensible… Mais elle avait besoin qu'il l'éclairât sur ce point… Quitte à apprendre des choses, des détails qui pourraient altérer sa « relation » avec lui… C'était ce que disaient ses yeux noisettes, en réponse au regard de Gabriel.

    A la grande surprise de Kelly, l'homme exécuta son ordre, ou plutôt la provocation qu'elle lui avait adressée, en l'occurrence celle de la déshabiller. Il s'y prêta avec grand soin, et profita de cet instant en tête à tête pour lui répondre. Il lui avoua qu'il la trouvait belle, même dans la souffrance, et qu'il redoutait qu'une fois qu'elle saurait qui il était, elle ne prenne peur et s'enfuie… Là résidait la question… Une fois qu'il eut achevé de lui ôter ses vêtements, il déboutonna sa veste, lui montrant ainsi les deux armes qu'il y dissimulait… Kelly n'y connaissait pas grand chose, mais le calibre semblait être assez important… Il lui affirma également qu'il était archevêque, nommé par le précédent et décédé Pape… Encore une fois, il lui répéta qu'il ne lui voulait pas de mal car… Il tenait à elle, à sa misérable existence qu'il tentait d'embellir. La jeune femme était plus que surprise, elle ne sut quoi lui dire… Elle se laissa caresser la joue, elle posa sa main sur celle qui lui prodiguait cette tendresse. Et là, des larmes sur les joues de Gabriel… Non pas des larmes ordinaires, mais des larmes de lumière, comme celle qu'il utilisait… Il sourit malgré cela, lui réitérant sa demande… Il se détourna ensuite d'elle, Kelly tenta alors de lui parler :


    « Gabriel, je…
    - Vous êtes prête Mademoiselle ? »

    C'était raté. Il était retourné s'asseoir, après lui avoir dit que si elle voulait satisfaire sa curiosité, elle n'avait qu'à le suivre… Son expression avait changé… Kelly eut le cœur serré… Avec l'aide d'une vendeuse, elle enfila une ravissante robe de soirée aussi noire que longue, en soie, et doublée par-dessus par plusieurs niveaux de fine dentelle. Elle était assez cintrée, un peu évasée au niveau des jambes, et comportait un joli décolleté plongeant. En dessous de la bretelle gauche se trouvait une rose. Une vendeuse la para avec un collier et des bracelets assortis. A ses pieds, des chaussures à talons hauts, noires elles aussi. Par souci de perfection, les vendeuses ne cessaient d'ajuster ce vêtement chic à souhait. Elles lui proposèrent les boucles d'oreilles assorties ; pourquoi pas après tout ? La mutante rousse les mit, puis tira ensuite le rideau de la cabine, ayant pris soin de déclencher une joute entre les vendeuses afin d'avoir la paix un petit moment… Elle était splendide à voir, malgré sa chevelure assez maladroitement coupée par ses soins… D'un pas incertain et avec un manque d'équilibre clair, car elle n'avait pas l'habitude de marcher avec des talons, elle avança lentement en direction de l'archevêque… Il était toujours dans ses pensées, le visage grave et durci… Kelly déclara timidement et en rougissant :

    « Co… Coco… Comment tu… Tu… Comment tu me trouves ? »

    Kelly se trouvait bien en face de lui. Elle n'aimait porter ni des robes, ni des bijoux, ni des chaussures à talons, mais elle faisait cet effort pour Gabriel. Brusquement, elle saisit ses mains et tomba à genoux devant lui… Elle voyait toujours cette étrange lumière couler de ses yeux, d'un geste doux et douloureux elle essuya les gouttes brûlantes qui coulaient le long du visage du mutant. Elle se brûla les mains, elle s'en moquait car elle avait l'habitude des souffrances physiques de par ses automutilations fréquentes… Cette douleur était cependant particulièrement intense, mais elle n'en montra rien. Elle fixait intensément Gabriel dans les yeux, elle tenait son visage entre ses doigts fins et rougis par la morsure de la lumière… Elle tenta de nouveau de parler :

    « Gabriel je… Je… »

    Les mots refusaient de sortir… Alors autant laisser la place aux gestes… La rousse rapprocha son visage d'albâtre de celui de l'archevêque, ses yeux noisette se fermaient le temps de parcourir cette distance, nécessaire pour joindre de nouveau leurs lèvres… Ils étaient le jour et la nuit, le blanc et le noir, mais Kelly ne voulait pas qu'il la laisse… En plus de ce baiser quelque peu douloureux, la jeune femme s'était blottie dans les bras de Gabriel. Elle déclara d'une voix coupée:

    « Je ne veux pas que tu me laisses… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Anderson
Inquisiteur de Classe 3
avatar

Bavardages : 16
Jour de mon arrivée : 01/08/2011

Carte d'identité
Job/Emploi: Archevêque
Niveau de maîtrise:
6/7  (6/7)
Agenda des Relations:

MessageSujet: Re: [PV Gabriel Anderson] Au nom de l'Archevêque, de l'Athée et de la Carte Bancaire   Sam 13 Aoû - 22:13

Gabriel avait médité tout le long de l'habillage de Kelly, il avait ressortit son livre Saint et s'énervait à ne pas y trouver les réponses. Aucun verset ne semblait le soulager. inconsciemment il avait ressortit le chapelet qui jusqu'alors avait orné son poignet en s'enroulant tout au long de son avant bras et il commença à prier en latin, à vois basse, les yeux fermés...

Ave Maria, gratia plena,
Dominus tecum,
benedicta tu in mulieribus...

Il ne savait pas s'il devait se pardonner à lui même, pardonner à Kelly, à eux deux, s'il devait tuer ses sentiments... et pourtant plus le temps passait plus il ressentait battre cette nouvelle sensation dans son cœur, parcourant son être. Il ne voulait pas être séparé de Kelly, cette seule pensée lui broyait chacun de ses organes et il les sentait consumés par son pouvoir ardent. C'était aussi le soucis du pouvoir de Gabriel, par moment, lors d'événements choquant ou violent, son pouvoir avait la fâcheuse tendance à se retourner contre lui. C'était pour cela notamment qu'au quotidien, c'était un homme froid et distant qui se contentait d'exécuter ses tâches et lorsque la colère le prenait il pouvait la décharger sur sa victime. Mais là c'était différent, ces larmes de lumière était le seul exutoire de son corps contre lui même. Il tentait de retrouver son calme intérieur, mais tout son être brulait de cette dualité au point qu'il en oublia le monde extérieur jusqu'à ce qu'il entende à nouveau la voix de Kelly.

Il leva doucement les yeux vers elle, comme une sorte de machine que l'on remettait en route après avoir appuyé sur le bouton pause. Il manqua de lâcher sa Bible en découvrant le "nouveau" visage de la jeune femme. Ses "larmes" continuaient de couler quand elle se mit à genou devant lui et avant qu'il n'ait pu l'en empêcher elle saisit cette lumière qui s'échappait de son corps et par conséquent, elle se brula. Les larmes de Gabriel était un concentré de son pouvoir, c'était l'essence même de ce qui était à l'intérieur de son corps. Elles laissaient même des traces rouges sur les joues de l'archevêque.
Avant qu'il ne dise quoique se soit, elle avait essayé d'exprimer quelque chose et avait finalement posé ses lèvres sur les siennes, surpris, Gabriel ne pu retenir son pouvoir au début et brula plus qu'il ne voulait les lèvres de Kelly et se reprit aussitôt, pourtant il résista autant de temps que la jeune femme le désirait, il en avait envie lui aussi mais se retenait de ne pas plus la bruler, de ne pas approfondir ce baiser au delà du supportable.

il la garda dans ses bras, elle était magnifique, surpris une nouvelle fois, il posa une main sur la tête de la jeune femme et son autre main vint chercher le menton de Kelly pour qu'elle le regarde. Il faisait toujours cela, regarder les gens en face, pour qu'ils s'imprègne de son regard bleu, mais avec elle, il voulait juste qu'elle voit que même dans le reflet de son âme il n'y avait aucun mensonge. Il lui murmura à l'oreille...


"Je ne te laisserai pas, je ne veux pas te laisser. Dès le premier instant... mon cœur avait décidé..."

Il ne revenait pas lui même de ses propos, Il déposa un délicat baiser sur le lobe de l'oreille de Kelly et lui sourit, Les larmes d'Angel Dust avaient cessées, il se sentait presque libéré. il la gratifia d'une merveilleux sourire.

"Et si tu essayais autre chose, la robe conviendra pour ce soir mais sous le soleil, tu ne préfères pas autre chose? regardes elles sont déjà là pour toi..."

Il montra à Kelly les vendeuses, prêtes de nouveau à la satisfaire. Gabriel se délecta de l'air légèrement ennuyé de Kelly et de la petite moue qu'elle fit pour continuer l'essayage. Mais cette fois l'archevêque regardait, du début à la fin il allait regarder, il la laisserait choisir ce qu'elle désirait, chaussure, accessoire. Angel dust héla une des vendeuses...

"Pour le reste de la journée, préférez des chaussures plus plate, il va sans dire que ma... moitié, les supportera mieux, si elle est d'accord."

Rien de plus, rien de moins, Gabriel Anderson avait déclaré ce qu'il ressentait. Voilà tout. Il semblait serein, calme, pourquoi se cacher? Malgré le regard des vendeuses, dans cette pièce, c'était lui, le tout puissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kelly McGrath
Neutre de Classe 2
avatar

Bavardages : 41
Jour de mon arrivée : 30/07/2011

Carte d'identité
Job/Emploi: Tradeur amateur
Niveau de maîtrise:
7/7  (7/7)
Agenda des Relations:

MessageSujet: Re: [PV Gabriel Anderson] Au nom de l'Archevêque, de l'Athée et de la Carte Bancaire   Dim 14 Aoû - 0:24

    Les lèvres brûlées mais le cœur apaisé, Kelly avait tenté de faire passer le message de son amour à Gabriel au moyen d'un baiser, d'une étreinte et d'une phrase. L'abandon, jamais elle ne pourrait supporter que l'être qui daignait l'apprécier et l'aimer comme elle était ne s'éloigne d'elle. Elle s'était lancée, c'était quitte ou double… L'archevêque ne manifesta aucune réaction hostile, bien au contraire. Il s'était arrangé pour limiter la douleur du baiser et l'intensité des brûlures, dommage que cela ne durât pas longtemps… Une de ses mains s'était posée sur la tête rousse de la mutante, l'autre souleva délicatement son menton… C'était une manie chez lui, mais également un signe de franchise car c'était les yeux dans les yeux qu'ils se regardaient… Le regard myosotis du mutant absorba de nouveau sa paire, elle se sentait en sécurité et… Aimée tout en étant aimante. Un pas de plus vers la sociabilité ? Sans doute. De nouveau, le visage de Gabriel s'approcha du sien, pour lui glisser un mot doux à l'oreille, stipulant que jamais il ne la laisserait et que son cœur l'avait choisie elle, dès le premier instant… Elle et personne d'autre… Kelly ferma les yeux, retenant des larmes de joie, alors que l'homme en blanc la gratifiait d'un délicat baiser sur son lobe percé… Ses paupières se rouvrirent lorsqu'il se retira, ses larmes brûlantes de lumière avaient cessé de couler, laissant malgré tout des traces rouges derrière leur passage… Gabriel souriait, il était radieux, tel un ange. Kelly laissa quelques larmes s'échapper, mais s'empressa de les essuyer.

    L'homme de main du Vatican lui rappela ensuite qu'elle devait essayer d'autres tenues… La folle géniale fit la moue, grommelant quelque peu en grommelant et en essayant de tenir en équilibre sur ses chaussures à talon. Elle se redirigea vers la cabine, en toute confiance cette fois-ci, car elle se sentait observée, épiée par Gabriel… Cela la fit rougir un peu, alors qu'elle entrait, avec un grand sourire, dans la cabine. Comme elle aurait aimé que ce soit lui qui dégrafe et déboutonne sa robe ! Même si c'étaient avec des mains gantées qu'il le faisait, cela n'en était pas moins agréable… Elle dut se contenter des mains expertes des vendeuses, à qui celle cédait de plus en plus de perfectionnisme… Ce n'était plus pour s'amuser qu'elle le faisait, c'était pour se décharger de sa folie et pour être encore plus attirante aux yeux de Gabriel… Aussi les femmes s'empressèrent-elles de chercher ce qui serait le mieux assorti avec son teint, les accessoires, etc… Kelly en profita pour adresser un clin d’œil significatif à Gabriel, elle avait bien entendu qu'il l'avait appelée sa moitié… Les tenues s'enchaînèrent alors : robe orange et brune avec petit foulard et lunettes de soleil, tailleur noir, chemisier léger et slim… A chaque tenue la belle prenait une pause devant son beau, sous le regard quelque peu choqué et perplexe des vendeuses.

    Puis enfin, vint le moment de régler l'addition. Kelly avait une petite idée derrière la tête. Pendant que son mutant favori s'affairait à payer les piles de vêtements emportés, elle avait pris quelques vendeuses à part, les entraînant à l'abri des caméras. Un sourire plus ou moins sadique étirait ses lèvres, elle posa alors ses deux mains crispées sur le visage des deux femmes, leur transmettant le plus de troubles psychiques possibles. Madness Queen se plaisait à punir celles et ceux qui trouvaient l'amour entre elle et l'archevêque odieux, immoral. Tout en les contaminant de ses maux, elle leur déclara d'une voix caverneuse :


    « La curiosité est un vilain défaut… Le jugement est un défaut encore plus grand… Je vais vous apprendre la vie moi, bande de petites femmes snobs… Je peux vous certifier que vous allez perdre beaucoup, la première chose étant le peu de raison que vous avez… Ensuite peut-être votre honneur, à moins que cela ne soit déjà fait… »

    Leurs têtes emplies de pathologies psychiques, les vendeuses restèrent un moment immobile, avant de s'attaquer l'une à l'autre sous le regard amusé de la mutante… Les double-personnalités violentes étaient extrêmement amusantes à ses yeux, et ces filles superficielles l'avaient bien cherchée… Kelly revint donc vers la caisse, où la transaction avait visiblement été réglée. Elle interpella la vendeuse en lui attrapant la main :

    « Je crois que vos deux amies sont en train de se battre… »

    Bien évidemment, elle se déchargeait là aussi de ses pathologies, ses pupilles dilatées s'étaient contractées, mais elle ne retint pas plus longtemps la vendeuse rendue schizophrène… Madness Queen sourit doucement, attrapant ensuite les sacs de vêtements avant que Gabriel, par galanterie, ne le fasse. Elle s'adressa alors à lui :

    « Où allons-nous maintenant ? A ce que j'ai compris tu as prévu de m'emmener quelque part ce soir… A mon avis dans un endroit chic car je devrai porter la robe de soirée… Dis-moi tout… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Anderson
Inquisiteur de Classe 3
avatar

Bavardages : 16
Jour de mon arrivée : 01/08/2011

Carte d'identité
Job/Emploi: Archevêque
Niveau de maîtrise:
6/7  (6/7)
Agenda des Relations:

MessageSujet: Re: [PV Gabriel Anderson] Au nom de l'Archevêque, de l'Athée et de la Carte Bancaire   Dim 14 Aoû - 20:05

Gabriel avait aimé chacune des tenues que Kelly avait essayé devant lui, il avait regardé avec attention celle qu'il nommait sa moitié et avec un regard amusé les vendeuses toujours plus perfectionnistes. Ces femmes n'avait qu'un juste retour des choses mais Gabriel savait que tous les mutants n'étaient pas comme la Queen. Il en avait tué beaucoup, presque autant qu'il avait tué d'humain, pour lui aucune différence, c'était sa mission, l'inquisition était ainsi. Mais rare étaient ceux capable de tuer des mutants de haut niveau, on l'avait qualifié un jour de classe 3, il n'avait jamais véritablement comprit ce que cela signifiait et s'en fichait, il avait une mission, il l'exécutait. Et même s'il voulait se convaincre du contraire, il savait que désormais il serait incapable de tuer Kelly s'il en recevait l'ordre, même si cela venait du Vatican en personne.
Mais s'opposer au Saint Siège c'était s'opposer à Dieu, non définitivement, ils ne devaient aps apprendre son existence, il allait devoir la protéger jusqu'à la fin de ses jours. Peut être viendraient ils rapidement, après tout, Gabriel était un vieil homme par rapport à elle, une fois qu'il aurait disparu, elle ne craindrait plus rien. Jusqu'à ce que la mort vous sépare...

Gabriel sortit de ses pensées en se levant et en faisant lui même essayer une tenue à Kelly, enfin il avait choisit les vêtements et les vendeuses s'étaient empressés de les faire essayer à la jeune femme.
Puis vint le moment de payer, Gabriel n'y voyait aucun inconvénient, depuis le début il jouait avec la carte bleu dans ses mains, brillante comme un soleil, elle éblouissait les vendeuses. Restant seul avec la directrice il régla la somme astronomique avec une légèreté sans pareille, l'argent n'était pas un bien important pour lui, l'église le distribuait comme elle l'entendait, ce n'était pas à lui d'y prêter attention.

Il remarqua la jeune femme entrain d'entrainer avec elle les autres commerciales, Gabriel ne voulait pas savoir ce qu'elle allait leur faire. Il se contenta de régler la note et d'entendre le bruit qui se suivit la discussion entre les jeunes femmes, il gratifia Kelly d'un sourire à son retour.
Lui même avait gravé une phrase sur le comptoir grace à son pouvoir...


"Moi, l'Eternel, j'éprouve le coeur, je sonde les reins, Pour rendre à chacun selon ses voies, Selon le fruit de ses oeuvres." (Jérémie 17:10)

Il proposa son bras à Kelly et lui répondit en franchissant la porte...

"A vrai dire, ce ne sera pas loin de notre hôtel. On y organise un gala de charité et mes employeurs souhaitent que j'y assiste, comment ne pas y convier la plus délicieuse des apparitions qui m'est été donné de voir?..."


Déjà ils marchaient, remontant la cinquième avenue, vers un nouveau lieu...

=> Hotel Saint Regis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [PV Gabriel Anderson] Au nom de l'Archevêque, de l'Athée et de la Carte Bancaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
[PV Gabriel Anderson] Au nom de l'Archevêque, de l'Athée et de la Carte Bancaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Legend :: New York City :: Quartiers Commerciaux :: Magasin de vêtements-
Sauter vers: