AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 We are as times bombs - Kitty

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Laura Kinney
Admin qui griffe et qui mord!
avatar

Bavardages : 309
Jour de mon arrivée : 27/05/2011
Âge réel : 25
Où suis-je? : Errant dans NYC

Carte d'identité
Job/Emploi: Ex-tueuse à gages
Niveau de maîtrise:
5/7  (5/7)
Agenda des Relations:

MessageSujet: We are as times bombs - Kitty   Lun 13 Juin - 19:58


    La porte de la chambre s’ouvrit trop brutalement au goût de la mutante qui se redressa de l’oreiller d’un bond et foudroya son colocataire du regard.

    « Je pars bosser ; ya de quoi manger dans le frigo si tu veux et je t’ai laissé un peu d’argent pour que t’ailles t’acheter des fringues de femmes. » débita-t-il avec l’air d’avoir répété tout ça la veille.
    « J’suis mieux dans les tiennes ! » répliqua la jeune femme.
    « Hors de question que tu continues à piquer mes chemises. T’iras t’acheter tes propres vêtements espèce de feignasse. »
    « Je t’emmerde. »

    Jack referma la porte et X-23 retomba dans l’oreiller moelleux. Laissant échapper un long soupir, elle repensa aux évènements de la veille, de l’avant-veille et de l’avant-avant-veille. Cela faisait exactement deux jours et demi qu’elle dormait chez Jack, couchait avec Jack, mangeait avec Jack. Aussi étrange que ça puisse paraître, les deux mutants ne s’entendaient pas si mal. Ils se disputaient souvent pour rien, s’envoyaient chier à la première occasion mais le courant passait bien entre eux malgré leur personnalité aux antipodes l’une de l’autre. X-23 savait que son arrivée bousculait quelque peu les habitudes de son colocataire mais elle s’était vite rendu compte que seule dans NY, elle ne s’en sortirait jamais. Si elle voulait se fondre dans la masse et disparaître aux yeux de ses employeurs sans doute lancés à sa recherche, elle se devait de faire profil bas. Cette situation ne l’amusait pas follement mais le quotidien avec Jack, lui, en revanche était très drôle. Il ignorait encore ou refusait de voir l’étendue de son incapacité à agir normalement. Elle n’avait pas encore eu l’occasion de lui raconter d’où elle venait exactement. Néanmoins, elle savait se montrer bon élève pour apprendre à se comporter comme tout mutant de base vivant à New York et si elle donnait parfois l’impression de ne rien écouter, c’était dans le simple but d’embêter Jack car à la vérité, X-23 ne perdait pas une miette de ce qu’il tentait de lui apprendre. Ayant vécu toute sa vie jusqu’à présent dans une base militaire, X-23 ignorait jusqu’au fonctionnement d’une télévision. Elle n’avait de connaissances que pour tuer ou s’enfuir sans se faire prendre. Et ce savoir ne lui était guère utile pour le moment.

    Roulant sur le côté, X-23 finit par se lever non sans grogner contre la table de nuit dans laquelle son petit orteil venait se cogner. Elle ouvrit l’armoire contentant les vêtements de Jack, sélectionna rapidement un jean, une chemise et un t-shirt qu’elle pouvait mettre en-dessous pour ne pas faire profiter à tout le monde de la vue sur ses seins, puis sortit de la chambre. Deux tartines beurrées l’attendaient dans le frigo, elle griffonna un remerciement sur une vieille enveloppe et la laissa en évidence dans la cuisine. C’était une des premières choses que Jack lui avait apprise. Dire merci quand quelqu’un faisait quelque chose pour elle. Aussi étrange que cela puisse sembler, X-23 n’avait jamais reçu de réelle éducation à la vie en société. Sarah avait bien tenté de lui inculquer un savoir-vivre mais à cette époque, la jeune mutante n’écoutait même pas d’une seule oreille ce que la scientifique avait à lui dire. Pour elle, il s’agissait d’une réalité qu’elle ne connaîtrait jamais alors, pourquoi s’embêter à savoir dire merci à l’homme qu’on va tuer ?

    X-23 quitta l’appartement quelques minutes après son petit déjeuner et oublia de fermer la porte à clés. Jack avait oublié ce détail sans doute et il ne choqua pas la jeune femme qui descendit les escaliers en sautillant. Parvenue dans la rue, la jeune femme se laissa quelques secondes pour sourire devant sa liberté puis se mit en marche. Elle déambula plusieurs heures dans les grandes avenues de la ville avant de tomber sur les magasins dont Jack lui avait rebattu les oreilles l’autre soir. Des magasins de fringues pour fille. Selon lui, les femmes avaient toutes un gène spécial qui faisait que quoiqu’il arrive, peu importe d’où elles viennent, elles étaient irrémédiablement attirées par les vêtements, les chaussures, les bijoux, le parfum. Le shopping quoi. A ce moment-là, X-23 avait arqué un sourcil interrogateur et décrété que Jack était fou à lier. Mais elle s’était tout de même laissée donner l’adresse et le chemin à prendre pour y arriver. Et elle y était et sa première réaction lorsqu’elle entra dans le magasin le plus proche fut …

    Mouais.

    Cependant, très vite après qu’elle ait renvoyé les vendeuses d’un regard froid et une mimique provocatrice, la mutante se laissa aller à respirer les odeurs de neuf, toucher toutes les textures présentées, sortir un ou deux vêtements de leur rayon. Petit à petit une frénésie s’empara de son esprit la poussant à tout sortir, tout regarder, tout toucher et surtout … tout essayer en plein milieu du magasin. Sans aucune pudeur, X-23 se déshabillait et se rhabillait entre deux rayons et lorsque l’article ne lui convenait pas, elle le retirait et le laissait sur place en petit tas de chiffons. Parfaitement inconsciente que son attitude allait lui attirer les foudres de tout le magasin, la jeune femme poursuivit son manège pendant plusieurs minutes avant qu’une vendeuse ne se décide à intervenir. S’approchant d’X-23, elle crut judicieux lui attraper le bras pour l’empêcher de jeter un nouveau vêtement à terre. La mutante fut si surprise qu’on la touche avec si peu d’hésitation qu’elle repoussa violemment l’autre femme. D’autres personnes ayant assisté à la scène tentèrent de s’approcher à plusieurs en lui parlant, la peur se lisait si aisément dans leurs yeux que X-23 ne se gêna pas outre mesure pour clouer au tapis tous ceux qui n’avaient jugé plus prudent de reculer par la suite. Autour d’elle, la mutante sentit l’affolement et elle perçut très nettement la tension monter d’un cran lorsque des griffes lui jaillirent des mains et des pieds.

    Des sirènes, qu’elle connaissait bien à présent pour les avoir fuies toute la journée de son arrivée à NY, retentirent dans la rue et attirèrent pendant une poignée de secondes l’attention de tout le monde. Quelqu’un en profita alors pour se jeter sur la mutante, qui n’eut pas le temps de réagir.

_________________

« Will you see the Beauty or the Beast? »
Spoiler:
 


Voter pour le forum vous rapporte des points de mutation, n'hésitez plus ! C'est par ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitty Pryde
X-Woman de Classe 2
avatar

Bavardages : 36
Jour de mon arrivée : 07/06/2011

Carte d'identité
Job/Emploi: Serveuse / Etudiante en informatique / Stagiaire chez SI
Niveau de maîtrise:
4/7  (4/7)
Agenda des Relations:

MessageSujet: Re: We are as times bombs - Kitty   Mer 6 Juil - 6:43

    La folie du shopping entre filles.
    Laura VS Katherine

« Il parait que tu as un rencard avec l'homme d'acier… Félicitations ! Tu sais ce que tu vas porter ? » Assise derrière son bureau et armée de son fer à souder, Katherine ne put retenir un hoquet de surprise quand l'une de ses colocataires la héla. Elle débrancha l'appareil, sachant qu'elle ne pourrait plus travailler sur le catalyseur qu'elle essayait de fabriquer pour contenir la puissance d'une électrokinésiste alors que la mutante était à ses côtés. Si elle ne satisfaisait pas sa curiosité, elle ne pourrait s'en débarrasser. Se retournant sans cacher son agacement, bien marqué par une expiration des plus bruyantes, elle se contenta de hausser les épaules. Les rumeurs au sein de l'institut se propageaient à une vitesse supérieure à celle d'une Calypso sous "Kick" et ça avait le don de l'agacer. Surtout qu'il s'agissait simplement d'une sortie ciné entre amis et que l’intégrale de "Ivan le Terrible" ne laissait que peu de place à toute tentative de drague. « Ce que j'ai sur le dos, ça me semble très bien. » Pensant naïvement que son interlocutrice allait se décourager devant son manque d'enthousiasme, elle attrapa le NY Times, posé négligemment sur un coin de son lit et commença à le feuilleter. « Cette horreur, tu plaisantes ?! » Comment ça, une horreur ? D'accord son jean était un peu défraîchi, son t-shirt informe devait avoir au moins deux tailles de plus que la sienne - afin d'y être à son aise - puis on avait connu plus sexy comme inscription que "Arrêtons le massacre des vaches" et ses converses accusaient le nombre de miles qu'elles avaient parcourus mais... Bien qu'elle ait totalement conscience d'être dénuée de style, elle ne pensait pas pour autant être habillée comme un sac. Ses sourcils se froncèrent, cette fouineuse venait réellement s’enquérir d’un scoop croustillant sur le désert sentimental qu’elle traversait actuellement ou venait-elle la retrouver pour le simple plaisir de l’insulter ? « Laisse-moi jeter un coup d'oeil dans ton armoire, il doit bien y avoir quelque chose de potable là dedans... »

Shadowcat tenta de protester, s’il y avait une chose qu’elle supportait mal, c’était qu’on se mêle de ses affaires, mais l’autre était déjà en train de vider le contenu de la penderie sur le planché à la recherche du sésame qui, selon elle, lui ouvrirait les portes du cœur de Piotr. « Je me trompais, tu es à la pointe de la mode… Si une faille spatio-temporelle bloque ton armoire dans les eighties ! » Le problème, c’est que la seule tenue un peu coloré dont la longueur ne tombait pas jusqu’à ses chevilles était son déguisement de Wonder Woman sauf qu’elle n’avait, pour l’heure, aucune intention de le porter. « C’est ridicule ! On se croise tous les jours à l’institut et… » « Justement, ma petite ! Colossus semble en avoir plus dans les muscles que dans la tête, sinon, comment se fait-il qu’il ne s’est pas encore rendu compte que tu lui faisais les yeux doux alors que ça n’échappe pas à l’ensemble de l’institut ?! » La réplique la fit grincer des dents. Kitty détestait qu’on attaque Piotr, que beaucoup connaissait si mal. Elle claqua le journal là où elle l’avait pris et empoigna rudement sa colocataire en la tirant vers la porte « Peut-être n’est-il pas intéressé et trop délicat pour me le dire en face, ce qui n’est pas ton cas. » « Doucement chaton, ne sors pas les griffes ! Je veux juste t’aider. C’est quand même dingue, tu habites New-York depuis… Cinq ans ? Et tu es toujours fringuée comme-ci tu débarquais de ta campagne ! » « Et toi, tu es toujours aussi inculte qu’à ton arrivée, chacune ses défauts. » « Ok. Je le méritais mais passe quand même me voir à la boutique où je travaille. Je te trouverai la tenue qu’il te faut et crois-moi avec ça, tu pourras même mettre un grand garçon comme Piotr à tes pieds. » Katherine prit la carte entre ses doigts avec un sourire forcé et un roulement de pupille avant de la laisser dans la poche arrière de son jean sans aucune intention de la ressortir, tandis que sa si charmante colocataire finissait par prendre congé. Pourtant, elle s’aperçut de l’étendue des dégâts quand elle rangea ses vêtements à leur place. Elle dût bien s’avouer que si elle était capable d’élaborer les algorithmes les plus compliqués, l’accord des couleurs et des matières restait une véritable énigme qu’elle était bien incapable d’élucider sans une aide extérieure.

Pour l'heure, elle n'avait aucune minute à perdre avec ce genre de futilité. Elle devait rejoindre le quartier des affaires où se trouvait Stark Industries. Elle comptait sur son statut de stagiaire et sa relative bonne entente avec Forge pour récupérer du matériel et peut-être même quelques précieux conseils pour mener à bien son projet concernant Noriko sans que cela ne fasse de vague. Il lui accorda le temps et les outils dont elle avait besoin mais elle ne repartit pas de si tôt, la conversation s'enflammant sur les dernières créations du mutant. Cela lui fit presque oublier la désagréable intrusion dans son intimité dont elle avait été victime plus tôt dans la journée. Sauf que Coco la coquette avait touché un point juste. Si elle voulait que Piotr la remarque, peut-être fallait-il qu'elle fasse un effort dans ce sens... N'ayant pas grand-chose à perdre à essayer de s'arranger un peu, si ce n'est deux bonnes heures et quelques liquidités sur son compte, Kitty se décida enfin à rejoindre le centre-ville et cette boutique dans laquelle sa colocataire travaillait.

Arrivée dans le magasin, encore une fois démesuré, elle se sentit rapidement mal à l'aise, consciente qu'elle n'était pas à sa place et qu'elle ne savait même pas par quoi commencer. Elle fuyait les étales comme-ci les jupes -si courtes qu'elles ne devraient même pas porter ce nom - et les tops qui ne cachaient pas le nombril allaient lui sauter dessus pour la transformer en copie de Miley Cyrus. Les vendeuses semblaient être occupées à l'autre bout du magasin, ce qui lui permit de déambuler comme un zombie sans se faire menacer par le "Puis-je vous aider ?" C'était sans compter sur sa formidable acolyte, qui ne tarda à la repérer. Sachant très bien que Shadowcat luttait toujours contre le temps celle-ci ne perdit pas un instant. Son statut de fashionnista lui permit de faire la sélection avec une rapidité prodigieuse et Katherine ne l'interrompit pas, même si elle lui confiait des choses aussi incongrue qu'une ROBE ! La dernière fois que la mutante en avait porté une, c'était pour le mariage de Scott et elle soupçonnait Jean d'avoir usé de ses pouvoirs pour l'obliger à l'enfiler. « C'est l'heure de vérité, tu n'as qu'à commencer par les tenues qui te plaisent le plus et n'enlève rien avant que je te donne mon verdict. » Et si rien ne lui plaisait, qu'est-ce qu'elle était sensée faire ?? Le talkie-walkie accroché à la ceinture du docteur ès mode interrompit sa pensée « Code violet dans l'allée 4B. » « Tu m'excuses une minute ? » Le visage de sa colocataire se fit sévère et elle la planta rapidement au milieu de la file de teenagers attendant qu'une cabine se libère.

La perspective de les rejoindre l'amusait moyennement, aussi laissa t-elle la pile de vêtements dans un coin, à l'abri des regards pour filer sur les pas de sa colocataire. Une cliente semblait avoir trouvé la parade pour ne pas attendre des années lumières avant de pouvoir essayer ses vêtements et le faisait naturellement en plein milieu du magasin. Cela fit nettement sourire la jeune Kitty, surtout de voir la mine déconfite des mères indignées et le regard aguicheur des maris qui les accompagnaient. Néanmoins, son sourire se transforma rapidement en moue désapprobatrice quand la tension monta d'un cran et qu'elle découvrit que l'impudique était une mutante et pas n'importe laquelle. Une arme X. Elle en avait suffisamment fréquenté, à commencer par Wolverine, pour les reconnaître. Outre ses prises à faire pâlir un Bruce Lee au meilleur de sa forme qui lui permirent de mettre au tapis la sécurité et les badauds en un tour de main, alors qu'elle n'était qu'une gamine fluette, les griffes d'adamantium qu'elle ne tarda à découvrir ne firent que la trahir. Connaissant le potentiel de destruction de ces petites bêtes là, Shadowcat ne tarda à réagir. L'arme devait être à l'épreuve des balles, contrairement aux policiers qui commençaient à s'approcher. Elle bondit littéralement sur la mutante et la fit profiter de son intangibilité pour lui faire traverser le sol, jusqu'à ce qu'elles se retrouvent un étage plus bas, dans ce qui semblait être les réserves du magasin. Kitty avait enlisé la jeune demoiselle dans les fondations du planché en ciment, ne laissant dépasser que son visage et la naissance de ses épaules. Même si elle savait qu'à l'instar du fléau, l'arme n'aurait que peu de mal à se défaire de cette entrave. Elle espérait seulement que cela lui laisse le temps d'improviser. La pièce était plongée dans l'obscurité et de nombreux cartons étaient jonchés sur le sol. Elle était totalement consciente qu'elle était en mauvaise posture si un combat s'amorçait mais c'était son devoir de X-Woman, de protéger les innocents, même si elle ne faisait pas encore réellement partie de l'équipe. Considérant son adversaire, elle prit une position défensive même si sa meilleure parade restait de se dématérialiser jusqu'à l'étouffement. La situation était totalement improbable, même le sanguinaire Dent-de-Sabre semblait se ranger vers des actions ciblées... Quel était l'intérêt de la jeune femme de venir semer le pagaille dans une boutique en plein New-York ? Afin de comprendre, le plus simple était encore de demander. Tentant de contenir la tension pour qu'elle ne rejaillisse pas dans sa voix, Kitty employa un ton calme. « Je ne te ferai aucun mal mais je ne te libérerai pas avant de comprendre ce que tu viens faire ici. »

_________________

    SHADOWCAT

    « Be a hip cat, be a ship's cat.
    Somewhere, anywhere...
    That cat's something I can't explain. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laura Kinney
Admin qui griffe et qui mord!
avatar

Bavardages : 309
Jour de mon arrivée : 27/05/2011
Âge réel : 25
Où suis-je? : Errant dans NYC

Carte d'identité
Job/Emploi: Ex-tueuse à gages
Niveau de maîtrise:
5/7  (5/7)
Agenda des Relations:

MessageSujet: Re: We are as times bombs - Kitty   Dim 24 Juil - 9:27


    Sans avoir le temps d’esquisser le moindre mouvement pour se dégager de l’inconnue, la mutante se retrouva à l’étage du dessous et enfoncée dans le sol jusqu’aux épaules. Désarçonnée par ce phénomène, elle resta muette quelques secondes à observer son visage si près du sol et le reste de son corps entièrement enfoui sous terre. Comment allait-elle se sortir de là ? L’inconnue s’approcha alors d’elle, sortant de l’ombre qui enveloppait pratiquement toute la pièce dans laquelle elles se trouvaient.

    « Je ne te ferai aucun mal mais je ne te libérerai pas avant de comprendre ce que tu viens faire ici. »
    « VA TE FAIRE VOIR CONNASSE ! » cracha X-23.

    Remuant de toutes ses forces et jetant dans la bataille toute sa fureur d’être ainsi entravée dans ses mouvements, la mutante tenta de bouger mais le sol dans lequel elle avait été enfouie était de consistance entièrement uniforme. Pas un seul trou d’air, pas une seule poche de vide dans laquelle amorcer un geste avec de l’élan. Elle était tout bonnement immobilisée des épaules jusqu’aux pieds. Prenant peu à peu conscience de cette évidence, la mutante eut d’abord énormément de mal à contenir sa colère. Grognant et jurant tant et plus, elle jetait fréquemment des regards féroces au petit bout de femme qui était venue à bout de sa puissance aussi facilement. Cette mutante ne manquait pas de jugeotte mais qu’arriverait-il si X-23 se montrait plus maligne ?

    Plusieurs minutes s’écoulèrent encore dans un silence ponctué de jurons, de menaces, de grognements mais la petite mutante ne bougeait toujours pas et au grand damne d’X-23, elle non plus. La raison se frayant finalement un passage dans son esprit, elle cessa brusquement de remuer et darda un regard profond et méfiant sur l’inconnue. Elle semblait bien jeune pour oser s’en prendre à une machine de guerre telle qu’X-23, peut-être ignorait-elle à qui elle avait à faire ? La mutante se promit de le lui rappeler sitôt qu’elle pourrait lui trancher sa jolie petite gorge.

    D’autres minutes passèrent sans que rien ne se passe. X-23 n’avait pas bougé d’un millimètre, elle n’était même pas capable de savoir dans quelle position était son corps. Elle pouvait tout aussi être désarticulée, avoir les os déboîtés.. quoique non. Ca elle l’aurait sans doute senti. Son facteur de guérison ne prenait pas en compte la douleur, il la laissait déguster chaque fois que la mutante se cassait quelque chose ou se prenait des coups. Avec le temps, le temps se faisait de plus en plus courts mais cela n’empêchait pas la jeune femme de passer par de vives périodes de souffrance lorsque par exemple elle se retrouvait avec l’abdomen transpercé de part en part.
    Chassant soudain ses pensées, X-23 fixa le sol en tâchant de calmer sa respiration. Comment Jack avait-il dit déjà ? Ah oui. Une inspiration. Une expiration. Ensuite tu bloques. Et tu recommences. Une inspiration. Une expiration. Et tu bloques.

    Lorsqu’elle releva la tête pour croiser le regard de la petite mutante, elle avait retrouvé un semblant de calme. Ses prunelles brûlaient toujours de l’envie de griffer cette gamine mais se libérer de cette entrave passait avant. Et n’avait-elle pas reçu une condition pour sortir de là ? … Après avoir écrasé son immense fierté du mieux qu’elle le pouvait, la mutante prit la parole.

    « Je venais acheter des vêtements. »

    Avisant le regard de la jeune fille, X-23 crut bon de continuer. Apparemment, elle n’avait pas l’air de quelqu’un qui vient acheter de quoi s’habiller. Sa faute si les sirènes et les hommes armés et gesticulants avaient débarqués ?

    « Mon… Le gars… J’sais pas comment vous appelez ça mais bref, Jack m’a demandé d’aller m’en acheter parce qu’il en a ras le bol que je porte les siennes, d’affaires. »

    Est-ce que c’était une erreur de parler de Jack ? Non. La gamine serait inoffensive sitôt X-23 sortie de sa prison de béton. Et après tout, Jack ne lui avait-il pas dit l’autre jour que pour obtenir ce que l’on voulait des autres, il fallait parfois admettre de se livrer un peu ? Elle était en plein dedans quoiqu’il en soit.

    « Et toi? T'es venue me récupérer c'est ça? J'savais pas qu'ils embauchaient des gamins là-bas! » s'écria-t-elle d'un ton dédaigneux.


Spoiler:
 

_________________

« Will you see the Beauty or the Beast? »
Spoiler:
 


Voter pour le forum vous rapporte des points de mutation, n'hésitez plus ! C'est par ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: We are as times bombs - Kitty   

Revenir en haut Aller en bas
 
We are as times bombs - Kitty
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Legend :: New York City :: Quartiers Commerciaux :: Magasin de vêtements-
Sauter vers: