AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ça sent l’arnaque ? [Neyane Saahar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Ça sent l’arnaque ? [Neyane Saahar]   Dim 12 Juin - 15:49

Voilà une magnifique journée qui commence. Rose est dans son appartement en train de regarder son agenda, aujourd’hui elle devait faire une rencontre avec un dit mafieux qui voudrait travailler avec elle. Cet homme, elle l’avait croisée lors des parties de poker clandestines organisées par un ami mutant dans un bar. Oui, clandestines c’était le seul moment où elle croisait des mutants en dehors de la confrérie. D’ailleurs, elle en remarqua quelques uns à cette soirée, mais rien de bien transcendant. En réalité, elle passait la plupart de ses soirées dans ce genre de bars car c’était assez pratique de se faire un peu d’argent de poche. Et oui, Rose est un escroc hors pairs mais ça ne rapporte pas forcément tous les jours et comme elle est une bonne bluffeuse…le résultat est donc là.

Bref, pour en revenir à cet individu, elle ne savait ni comment et pourquoi l’homme s’était approchée d’elle. Qu’avait-elle de différent dès autres personnes de ce bar ? A moins, qu’elle se soit fait remarquée par sa beauté, en même temps, Rose savait se mettre en valeur pour jouer au poker. Que ses adversaires se concentrent sur son décolletée plutôt que leur stratégie de jeu ! C’était une bonne chose, un avantage à exploiter au maximum. Lorsque la mutante était rentrée chez elle, elle avait pu récolter des informations croustillantes sur cet inconnu. Il était un voleur de voiture, « professionnel » c'est-à-dire des voitures qui valent plus que la plupart d’entre elles. Malheureusement pour lui, Rose ne s’attardait pas dans ce genre d’escroquerie, elle n’était pas contre d’élargir son répertoire. Elle trouverait bien de quoi l’occuper afin de faire ses preuves au pire, elle lui trouverait bien quelqu’un d’autre.

Mais pour l’heure, la brunette regardait la télévision qui annonçait les dernières informations concernant le quartier business et les quartiers malfamés. Alors que la jeune femme était à la limite de ses derniers, elle trouva amusant les choses qu’elle entendait.

Information de dernières minutes…(commentateur) : Il semblerait que les dealers ont été surpris en flagrant délit par une équipe infiltrée. Ils passeront sans nul doute au tribunal… Nous aurons davantage de renseignements sous peu…

Rose s’amusait avec un stylo, elle méditait sur une grille de mots fléchés. Elle soupira alors de la technique désastreuse des petits voyous, l’art de se faire prendre. Elle ne connaissait pas et puis, elle avait une parade dès plus pratique en même temps. La jeune femme zappa sur quelques chaînes puis se décida d’aller à son rendez-vous. Elle s’habilla assez classique en jeans – chemisier bleu et s’attacha les cheveux afin plus à l’aise.

Combien y aurait-il de chance que cet inconnu, revienne avec des gros bras, hein ? Rose prit donc ses précautions et envoya l’un de ses clones au lieu de rendez-vous. Elle se mit en retrait dans l’obscurité de la ruelle afin de mieux observer le déroulement de la scène. La méfiance de Rose a souvent porté ses fruits et en plus, le coin de rue était vraiment malfamé. Une jeune femme dans ce lieu, même si elle était connue par certains gangs ce n’était pas vraiment rassurant.

Jamais, elle ne se serait pas imaginée de tomber sur quelqu’un d’autres que l’escroc peut être avait-il également envoyé l’un de ses sbires pour tester la jeune femme.


Dernière édition par Rose Laurens le Ven 15 Juil - 17:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Neyane Saahar
Neutre de Classe 2
avatar

Bavardages : 30
Jour de mon arrivée : 21/06/2011
Âge réel : 22

Carte d'identité
Job/Emploi: Lycéenne
Niveau de maîtrise:
2/7  (2/7)
Agenda des Relations:

MessageSujet: Re: Ça sent l’arnaque ? [Neyane Saahar]   Jeu 14 Juil - 22:51

    Techniquement, je n'ai rien à faire ici. Si mes parents l'apprenaient... Ils seraient malade d'inquiétude, mais pas que. Le coin est réputé dangereux, et pas qu'un peu. Genre repère de criminels, de gangs de mafieux. Et moi, une adolescente, je me ballade au milieu de tout ça. J'ai bien conscience que la place d'un lycéen n'est pas ici, tout comme celle d'un adulte qui n'a rien à voir avec ce milieu d'ailleurs. Mais j'y peu rien, c'est encore mon don qui fait des siennes! Comme si j'étais malade et que le symptôme c'était mon pouvoir qui déconnait pour un rien. Bon, j'avoue, je ne contrôle pas beaucoup, même sans ça. Mais d'habitude, se sont des émotions qui provoquent une transformation, pas un truc aussi.... comment dire, aussi simple, aussi quotidien qu'éternuer! C'est bizarre, c'est pas logique! Et ça ne me le faisait pas avant. J'ai ce pouvoir depuis quelque temps, je peux presque me transformer en certains animaux quand je veux, enfin, quand je suis calme et concentrée. Surtout des animaux des villes, que je peux voir tous les jours quoi, une mésange, un rouge-gorge, un chat, un chien... y comprit les poissons, style poisson rouge, mais là, évidemment, j'évite vu que je dois être dans l'eau. Aller à la piscine est d'ailleurs devenu assez risqué pour moi... Bref.

    Il y a peut, c'était mon odorat et mon ouïe qui faisaient des siennes. Ils devenaient surdéveloppés, sans que quoi que ce soit ne change physiquement - heureusement d'ailleurs - et, croyez moi, c'est très déstabilisant. Maintenant, c'est pas trop mieux, enfin si, c'est plus gérable même si j'ai tendance à être distraite plus facilement. Maintenant, c'est ma vue. Elle est devenue nettement plus perçante, je vois mieux de loin, et je ne vous raconte même pas comment je perçois les mouvements... L'ombre ne me gêne plus, le problème, comme quand c'était mon ouïe qui était comme ça, c'est que ça fait trop d'informations à trier. Enfin, ça pourrait être pire, je pourrais avoir l'instinct qui va avec... Et là, je passerais clairement pour une idiote à courser chaque mouvement! Rien que de l'imaginer...

    En fait, j'étais partie pour rentrer du parc, où j'aime aller pour dessiner. L'absence soudaine du soleil a peut-être, disons, chamboulé mon organisme qui a décidé de me doter d'une meilleure vue. Va savoir... Vous savez, les adultes ne comprennent pas la façon de fonctionner des adolescents. Bah vous savez quoi? Nous non plus! Enfin moi, parfois, je ne comprend pas mes copains, je ne me comprend pas moi-même. Bon, dans mon cas, c'est surtout quand il s'agit de ma mutation, mais pas que.

    Enfin bref, tout ça pour dire que tous les mouvements me captivaient et que, instinct ou pas, j'avais du mal à penser à autre chose. Quand je m'y suis enfin habituée, je me suis rendu compte où j'étais. Naturellement, ma première réaction a été de lâcher un long °Merde!° intérieur. Je ne sais pas si les gens d'ici étaient particulièrement anti-mutants, mais j'avais vraiment intérêt à ne pas traîné. Bon, avec ma super vision, en cas de combat, je verrais toujours arriver les mouvements des autres en avance, mais même. Et puis en cas de balle ou de coup dans le dos... Bref, j'avais vraiment intérêt à rentrer vite chez moi, à faire de supers provisions et à ne plus sortir jusqu'à ce que mon don recommence à déconner normalement. Oui, je sais, c'est bizarrement dit, mais là, je suis vraiment sûr que quelque chose ne va pas.

    Petite question quand même : on fait comment pour se repérer quand on ne connait pas le coin? Je craignais du résultat si j'essayais de me transformer en oiseau, et comme, évidemment, je ne connaissais pas du tout le coin, enfin juste assez pour comprendre où j'avais atteris... C'est pourquoi je fus très surprise de voir que ma première rencontre était une femme. Elle avait l'air d'attendre quelqu'un, le quelqu'un étant sans doute une personne pas recommandable du tout. Je tentais quand même ma chance et m'approchais, hésitante.

    - Bonjour, vous savez comment on sort d'ici s'il vous plaît?

    Waouh! Parfois, je m'impressionne moi même! J'avais une voix assez assurée, et je n'ai lâché aucun « euh... », ce que je craignais. Bon, après, l'inconnue était peut-être beaucoup plus dangereuse que je ne l'imaginais, même si je ne voyais pas pourquoi elle s'en prendrait à moi, ou alors elle allait m'envoyer chier, auquel cas je pense que je n'insisterais pas. Elle pouvait aussi m'indiquer gentillement comment quitter rapidement le quartier mais, bizarrement, j'en doutais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eclipse.eklablog.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ça sent l’arnaque ? [Neyane Saahar]   Ven 15 Juil - 17:36

L’attente fut longue, ah les hommes, ils n’étaient jamais à l’heure au rendez vous ! Après ils osaient dire haut et fort que les femmes prenaient un temps monstre pour se maquiller. Non mais franchement !! Rose s’impatienta dans son coin de rue, son clone était quand à lui tranquillement en train d’attendre. Le regard vide, le double regardait autour d’elle, il n’y avait pas grand-chose dans le coin, seulement les poubelles, des vitrines de magasins proche de la faillite. La jeune femme commença à faire les cents pas, avant de comprendre que le temps s’écoulait de plus en plus lentement.

Alors que Rose fit signe à son double de prendre une direction, pour rentrer et ne pas être suivie une jeune femme paumée fit son apparition. Tiens mais qui est-elle ? Elle semblait réellement perdue peut être est ce un leurre. Rose laissa donc son clone se faire approcher. Malheureusement il n’était doté de parole, l’individu comprendrait rapidement à qui ou à quoi il avait à faire.

- Bonjour, vous savez comment on sort d'ici s'il vous plaît?
-….


Le clone inclina la tête comme s’il essayait de comprendre la langue employée par la demoiselle. Tandis que la véritable Rose sortait de l’obscurité et s’approchait par derrière l’inconnue. Revenons au clone concentré sur son nouvelle interlocutrice. Il préféra regarder ailleurs, l’ignorance la plus total. En même temps, ils étaient conçus pour se défendre en cas de corps à corps, ils étaient également très manuel, et oui les portes de coffres ne s’ouvrent pas comme ça. Une fois que Rose fut suffisamment proche, elle déclara d’une voix claire.

-Elle ne cause pas beaucoup, n’est ce pas. Bonjour, que fais-tu dans le coin ?

Etouffer la méfiance afin de comprendre la venue de l’individu. Peut être était-elle envoyée par son contact ? Elle devra faire preuve de patience pour obtenir des réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Neyane Saahar
Neutre de Classe 2
avatar

Bavardages : 30
Jour de mon arrivée : 21/06/2011
Âge réel : 22

Carte d'identité
Job/Emploi: Lycéenne
Niveau de maîtrise:
2/7  (2/7)
Agenda des Relations:

MessageSujet: Re: Ça sent l’arnaque ? [Neyane Saahar]   Ven 15 Juil - 20:38

    Je m'attendais quand même à un certain nombre de choses, mais pas à ça. La personne ne parut même pas particulièrement surprise de trouver une lycéenne ici. Genre c'était normal de trouver une enfant dans un quartier qui grouillait de criminels! Bon, d'accord, je n'étais plus vraiment une enfant, mais malgré une certaine maturité, pas mal d'adultes me considéraient comme tel sans problème. Alors au bout d'un moment, je fini par comprendre comment les gens me voient. Elle, elle paraissait plutôt détachée. Ce qui me surprenait aussi, c'était qu'elle ne réagissait pas. Elle ne répondit absolument rien, elle semblait même ne pas comprendre ce que je disais. Allons bon, j'ai bien parlé en anglais pourtant! C'est une habitude depuis que j'habite au Canada, le français, c'est avec la famille! Allons bon...

    Là-dessus, ma vision sur-développée remarque un mouvement. Je repère aussitôt, surprise, la copie conforme de la personne que j'ai sous les yeux. Une soeur jumelle? Ou alors, et je trouve l'hypothèse plus probable, un clone, ou plutôt c'est la première qui est un clone et la seconde est l'originale? Ca doit exister, des mutations comme ça, non?

    -Elle ne cause pas beaucoup, n’est ce pas. Bonjour, que fais-tu dans le coin ?

    Ah, un être vivant, un vrai, enfin! Je souris sans savoir si c'était une bonne ou une mauvaise nouvelle, mais la nouvelle venue ne paraissait pas animée de mauvaises intentions. Peut-être une très légère tension, invisible à l'oeil humain, mais je ne sais pas trop comment interpréter ces détails, je n'en ai pas assez l'habitude.

    - En fait, je me suis perdue, et je me demandais comment sortir d'ici...

    C'est un peu débile comme réponse, c'est logique que je ne suis pas ici parce que je le veux. Enfin, je n'ai pas l'air trop gênée parce que je n'ai pas si peur que ça, c'est vrai, mais ça m'étonne quand même que cette femme pose la question. Sérieusement, j'ai l'air d'une criminelle? Bon, d'un autre côté, je sais bien que tous les assassins n'ont pas des têtes de psycopathes, mais bon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eclipse.eklablog.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ça sent l’arnaque ? [Neyane Saahar]   Dim 17 Juil - 17:36

Rose s’avança d’un pas lent pour ne pas se faire remarquer dans un premier temps. Finalement quand elle marqua sa présence, elle était arrivée derrière l’inconnue. L’imprudente plutôt. Rose se demanda alors ce qu’elle faisait là ton assez naturel. Alors que son interlocutrice se demanda où est ce qu’elle était tombée. En effet, devant elle un clone d’une femme muette et de l’autre, la même qui parle. Même si elle comprit rapidement à laquelle, il fallait parler, la tension était encore palpable.

Une petite description s’imposa dans l’esprit de la mutante. Son interlocutrice était une jeune femme, peut être étudiante encore. Elle était habillée assez simplement ce qui ne prouvait pas forcément son appartenant social. Elle pourrait bien être riche ou modeste, rien de transperçait. Son attitude était celle d’une adolescente, aucun manière particulière. Rose prit alors une attitude décontractée, comme si elle voulait l’approcher comme le ferait une amie. Le truc était le contexte, une ruelle mal famée, logiquement une belle femme dans le coin ne cherchait pas à se faire des amies, du moins pas dans le sens général. C’était plutôt le terme de contact qui était plus approprié. Bref, la mutante attendit simplement les réponses de l’inconnue.

- En fait, je me suis perdue, et je me demandais comment sortir d'ici...
-Et tu voudrais aller où, heum… ?


Laurens voulait savoir le nom de l’inconnue afin de se familiariser avec elle. D’ailleurs, elle afficha un sourire avant de reprendre la parole.

-Excuse-moi, mais comment es-tu arrivée dans le coin ? On ne prend pas des rues sans raison ?

Elle voulait être sûre que ce n’était pas son contact qui jouait un rôle d’innocent pour mieux dévoiler les astuces de la mutante. Elle fit d’ailleurs un signe à son clone qui disparu. Deux autres apparurent plus loin dans les intersections autour des deux femmes. Juste pour protéger leur original d’un guet-apens. L’attention de la brune revint sur l’inconnue qui cherchait à tout prix un endroit sûr et sécurisant ce qui n’était pas le cas actuellement.

-Allons n’aie pas peur, tu es en sécurité avec moi.

Bonne réplique pour mettre en confiance quelqu’un ! Maintenant est ce que ça allait marcher ?
Revenir en haut Aller en bas
Neyane Saahar
Neutre de Classe 2
avatar

Bavardages : 30
Jour de mon arrivée : 21/06/2011
Âge réel : 22

Carte d'identité
Job/Emploi: Lycéenne
Niveau de maîtrise:
2/7  (2/7)
Agenda des Relations:

MessageSujet: Re: Ça sent l’arnaque ? [Neyane Saahar]   Lun 18 Juil - 14:24

    L'inconnue avait une drôle d'attitude, style "je met toutes les chances de mon côté pour me faire des amis". Sauf que vu le contexte, l'attitude en question faisait un brin déplacée, ça faisait plus genre "j'ai des intérêts derrière ou alors je suis en train de préparer un truc". Bref, ça me donnais pas trop trop envie de lui faire confiance, même si pour l'instant, elle ne manifestait pas l'envie de m'égorger, ce qui ne lui aurait pas servit à grand chose je pense. Après tout, je ne suis pas riche. Tiens, je ne sais même pas si j'ai de l'argent sur moi! Hum... T'es en danger rien qu'à cause du lieu ou tu te trouves et t'a rien trouvé d'autre à pensé?

    -Et tu voudrais aller où, heum… ?

    Ben, euh... Juste sortir de là quoi. Après, je veux rentrer chez moi, mais j'ai pas trop envie de lui donner mon adresse, question de logique. De paranoïa aussi, enfin bref, c'est autre chose. La femme m'adressa un sourire avant de reprendre :

    -Excuse-moi, mais comment es-tu arrivée dans le coin ? On ne prend pas des rues sans raison ?

    C'est stressant, j'ai vraiment l'impression qu'elle a quelque chose derrière la tête. Comme si... Comme si quoi? J'étais une membre de la mafia? Huh huh... Un peu débile comme idée. D'accord, le maquillage ça existe, mais... Oh et puis mince, je devrais tout simplement pas être ici moi! Qu'est-ce que je peux faire? Je plante là cette parfaite inconnue? Je doute qu'elle soit, comme moi, ici par hasard. Mais bon, j'ai pas l'habitude d'être impolie quand je suis sûre de rien. C'est vraiment con que se soit mes yeux qui soient trop développés maintenant, avec un bon odorat ou même une ouïe supérieure, j'aurais su à quoi m'en tenir. Alors que les yeux... Tu peux un peu voir la tension dans le corps, mais y'a plein de façon d'interpréter ça, et même moi je dois être tendue, alors bon, ça sert pas à grand chose de le savoir quoi.

    -Allons n’aie pas peur, tu es en sécurité avec moi.

    C'est marrant, ça ne me rassure pas du tout! Sans doute parce que cette nana ne m'est pas assez empathique. Et puis dans ce genre d'endroit, à moins d'être naïf, on a tendance à se méfier de tout le monde. En tout cas, moi, je réagis comme ça, après, les autres... Enfin, que lui répondre? Oh, j'ai une idée tiens! Je me détend, me redresse et commence à répondre en mode piplette on.

    - Ben c'est que j'étais à Central Park, vous savez, un grand espace vert dans la ville, un peu plus loin, dans, euh, je sais pas quelle direction. Je voulais rentrer chez moi, alors je suis partie par les rues, parce que j'habite pas trop loin et que vous savez, la terre est en danger et puis y'a déjà trop de circulation ici, alors il faut éviter de prendre la voiture, tout ça! Le vélo aussi c'est galère, les embouteillages y sont même imperméables maintenant! Pardon, je crois que je me suis mal exprimée, je veux dire que même avec les vélos on ne peut plus passer. Bref, donc je suis rentré à pieds comme je suis pas loin... Ah zut, je vous l'ai déjà dit! Désolée! Et donc, j'aime beaucoup rêvasser, penser à ce que je vais faire pendant la journée, tout ça, réfléchir aux infos, et donc je faisais pas attention, donc je me suis retrouvée ici un peu par hasard, d'habitude, mes jambes connaissent le chemin et me mènent chez moi toute seule! Enfin, ça arrive à tous le monde de faire des erreurs, hein? Donc je cherche juste à sortir du coin, parce que vous savez, le quartier a très mauvaise réputation, ça m'étonne d'ailleurs de croiser une femme ici! Donc voilà, si vous savez comment quitter le coin, j'aimerais bien que vous me renseignez, je me débrouillerais après! Hein?

    Eh oui, quand je veux, je suis une vrai pipelette. Le pire, c'est que je ne me force même pas, j'aime bien raconter ma vie. Bon, par contre, pour l'histoire de "oh, croiser une femme ici, quelle surprise", je me suis forcée, je déteste les trucs sexistes ou macho, mais bon, la plupart des gens auraient dit ça. Alors soit ça la gonflera et elle me dira comment m'en aller sans poser plus de question, soit, euh... Je sais pas, on va bien voir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eclipse.eklablog.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ça sent l’arnaque ? [Neyane Saahar]   Ven 22 Juil - 8:50

Rose était pourtant quelqu’un d’avenant, en général, les autres ne rataient pas une occasion de la suivre. Bon peut être que pour certains s’étaient des hommes qui n’avaient pas grand-chose dans la tête, mais quand même il y avait pire comme apparence, non ? La mutante trouva légèrement vexant, la pointe de manque de confiance de son interlocutrice. Ça s’était sûrement à cause du contexte, oui ça semblait logique. Que ferait Rose dans un tel endroit, à part pour agrandir son réseau d’amis ? Hum…Elle s’employa alors de maintenir une confiance adéquate avec la demoiselle.

Elle lui demanda plusieurs choses, sa destination et son nom éventuellement. Plus faire la conversation au passage, histoire de détendre l’atmosphère. Rose afficha un sourire amical.

- Ben c'est que j'étais à Central Park, vous savez, un grand espace vert dans la ville, un peu plus loin, dans, euh, je sais pas quelle direction. Je voulais rentrer chez moi, alors je suis partie par les rues, parce que j'habite pas trop loin et que vous savez, la terre est en danger et puis y'a déjà trop de circulation ici, alors il faut éviter de prendre la voiture, tout ça! Le vélo aussi c'est galère, les embouteillages y sont même imperméables maintenant! Pardon, je crois que je me suis mal exprimée, je veux dire que même avec les vélos on ne peut plus passer. Bref, donc je suis rentré à pieds comme je suis pas loin... Ah zut, je vous l'ai déjà dit! Désolée! Et donc, j'aime beaucoup rêvasser, penser à ce que je vais faire pendant la journée, tout ça, réfléchir aux infos, et donc je faisais pas attention, donc je me suis retrouvée ici un peu par hasard, d'habitude, mes jambes connaissent le chemin et me mènent chez moi toute seule! Enfin, ça arrive à tous le monde de faire des erreurs, hein? Donc je cherche juste à sortir du coin, parce que vous savez, le quartier a très mauvaise réputation, ça m'étonne d'ailleurs de croiser une femme ici! Donc voilà, si vous savez comment quitter le coin, j'aimerais bien que vous me renseignez, je me débrouillerais après! Hein?

Et bein elle n’est pas si timide que ça la petite. Rose dû écouter un long monologue de son interlocutrice. De temps à autre, elle scrutait la ruelle, si des fois son contact arrivait. Mais il semblerait que non, elle avait une sainte horreur qu’on se fiche de sa tête. Son attention se porta à nouveau sur la brunette, elle parlait encore. De quoi ? Central Park ! L’espace vert dans la ville, merci elle la prenait pour quoi, une débile ! Et maintenant c’est l’écologie, non mais quelle mouche à piquer Rose d’aller vers la demoiselle ! Elle n’aurait pas pu la laisser en compagnie de son clone ! D’ailleurs où il est cet imbécile ? La mutante regarda derrière la jeune femme discrètement et le vit en train de compter les poubelles !! Rose fut exaspérée, pourtant elle ne soupira pas et resta souriante.

Le « donc voilà » percuta la mutante, ça y est c’était bientôt fini ? Oui, alors que disait-elle ? Un quartier a très mauvaise réputation. La dernière réplique intrigua Rose, quoi elle n’avait pas confiance ?

-Non mais quelle idiote !! Arrête de compter les poubelles !
-…
-Y a des fois je regrette qu’elle n’ait pas de conscience, même un peu.
-…
-Donc tu me disais que tu étais arrivée ici par hasard en fait. Je peux te poser une question, pourquoi on dit que le quartier a mauvaise réputation ?


Rose indiqua alors une première route afin que les deux filles débutent leur marche vers « la sortie ». Avenant et attentive, la mutante scrutait toujours les environs, il serait stupide que des mutants – car ce sont eux qui dominent dans le coin – leur tombent dessus.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ça sent l’arnaque ? [Neyane Saahar]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ça sent l’arnaque ? [Neyane Saahar]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Legend :: New York City :: Quartiers Défavorisés :: Ruelle mal famée-
Sauter vers: